Accueil
 
Notre dette PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Délégué départemental MoDem12   
Samedi, 17 Juillet 2010 14:20

« La dette est notre ennemi. 1200 milliards d’euros, un déficit budgétaire de 45 milliards d’euros, soit la quasi-totalité de l’impôt sur le revenu. Je veux stopper cette lente et sourde dégradation de nos finances publiques. Je suis le seul candidat qui s’en donne les moyens : mon programme est entièrement financé, et j’ai refusé de faire, durant cette campagne, des promesses que je ne pourrai tenir. Parce que je crois que notre première arme pour combattre la dette, c’est dire la vérité aux Français, arrêter de multiplier les promesses à tous et les cadeaux à chacun.
Je veux que l’État montre l’exemple, qu’il s’applique à lui-même les contraintes qu’il impose aux autres. Des économies seront faites dans « l’administration de papier », des moyens seront redistribués aux services publics essentiels. Je demanderai au Premier ministre de ...

présenter rapidement des mesures de modernisation de l’État. La modernisation de l’État, la lutte contre la dette, ce sont deux sujets clés sur lesquels je m’engagerai personnellement. » (F. Bayrou - Extrait du programme du candidat, lors de la campagne présidentielle 2007).

"Depuis vingt-cinq ans, tous les gouvernements ont été coupables de ce laisser-aller. Tous les jours, l'État dépense 20 % de plus que ce qui rentre dans ses caisses. Malgré ce constat, que tout le monde fait, les candidats du PS et de l'UMP promettent plus de soixante milliards d’euros de dépenses nouvelles. Cette attitude est irresponsable" (F. Bayrou, site de campagne 2007)

Evidemment, les montants ne sont plus d'actualité, depuis la situation est pire et cela n'est pas seulement du à la "crise" mais bien au manque d'actions du gouvernement et à certains de ses choix (bouclier fiscal, ...). Les années de retards dans le traitement des déficits publics font qu'aujourd'hui les Français les plus fragiles et les plus démunis sont les premières victimes de la dette, l'Etat étant de moins en moins en mesure d'assurer la solidarité nécessaire entre les citoyens et les territoires.

Interventions nationales : 

* "La France, c'est trois déficits : retraites, sécurité sociale, comptes publics. Les trois devront être traités", pour François Bayrou

Dette et déficits : pour Jean-Jacques Jégou, "le rapport de la Cour des Comptes confirme ce que disent François Bayrou et le Mouvement Démocrate depuis longtemps"

 * "Le Rabot de la rigueur: Deux poids deux mesures !", par Jean-Luc Bennahmias