Accueil » Accueil

Mouvement Démocrate (National)


Warning: file_put_contents() failed to open stream: Permission denied in /home/modemhv/www/libraries/joomla/utilities/compat/php50x.php on line 66

Warning: /home/modemhv/www/cache/0806e729f710df6f62607972a1c17510.spc is not writeable in /home/modemhv/www/libraries/simplepie/simplepie.php on line 1511

Warning: file_put_contents() failed to open stream: Permission denied in /home/modemhv/www/libraries/joomla/utilities/compat/php50x.php on line 66

Warning: /home/modemhv/www/cache/72f2d30fb03e709d0d97a62b03773cd5.spc is not writeable in /home/modemhv/www/libraries/simplepie/simplepie.php on line 1623

Warning: file_put_contents() failed to open stream: Permission denied in /home/modemhv/www/libraries/joomla/utilities/compat/php50x.php on line 66

Warning: /home/modemhv/www/cache/72f2d30fb03e709d0d97a62b03773cd5.spc is not writeable in /home/modemhv/www/libraries/simplepie/simplepie.php on line 1623

Connexion




 
L'autre discours de Grenoble PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Délégué départemental   
Mercredi, 21 Mars 2012 08:21

Lorsqu'un drame touche une communauté l'émotion est partagée par la nation. Lorsque des enfants sont parmi les victimes, l'émotion est encore plus forte.

L'émotion est partagée par les responsables politiques. C'est une  réaction juste. A travers leurs gestes symboliques, leurs mots et leurs actions ils transmettent notre soutien et notre compassion aux familles en deuil.

Lundi soir à Grenoble François Bayrou a prononcé un discours d'homme d'Etat. Cliquez ICI pour télécharger le texte de l'intervention de François Bayrou

Ce matin 21mars dans son édito Le Monde écrit :

. . . Les candidats à l’élection présidentielle ont eu la réaction qui s’imposait. . . . Tant il est évident que l’unité nationale est la seule réponse possible face à un drame de cette nature. Un drame d’autant plus symbolique qu’il atteint trois composantes de l’identité républicaine : l’école, son creuset, l’armée, qui le fut longtemps, et la protection due à tout citoyen, sans distinction d’origine ou de religion . . .
Mais ce temps de silence, comme la minute du même nom qui a été observée, mardi, dans toutes les écoles du pays, ne peut être que le prélude à une ” réflexion nationale “. La formule est de François Bayrou, à Grenoble, où il a maintenu le meeting prévu lundi soir. Cela a pu choquer. A tort. Car le candidat centriste a posé, gravement, des questions fortes. Quels que soient les motivations du meurtrier de Toulouse, les ressorts de sa folie barbare, “ce type de folie s’enracine dans l’état d’une société “, d’une société française, en l’occurrence, où “ le degré de violence et de stigmatisation est en train de grandir “, a déclaré M. Bayrou. Et d’ajouter : ” Les hommes publics ont le devoir de veiller à ce que les tensions, les passions, les haines ne soient pas à chaque instant entretenues. Le fait de montrer du doigt les uns et les autres, c’est faire flamber les passions, et on le fait parce que dans ce feu-là il y a des voix à prendre.
La charge est violente. Elle vise une responsabilité collective. Tant il est clair que le rejet de l’Autre - plus encore : la haine de l’Autre - est un poison mortel pour la République.
 

.

 

Commentaires 

 
0 #1 Sur France Info — (par A lécoute) 21-03-2012 13:10
A lire aussi en cliquant sur le lien ci dessous
bayrou.fr/.../...