Accueil » Accueil
 
Bayrou à 12,55% en Aveyron PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Comité de soutien Aveyron Bayrou 2012   
Vendredi, 27 Avril 2012 19:11

Avec 12,55% des suffrages François BAYROU réalise en Aveyron l'un de ses meilleurs résultats sur le plan national

Malgré un résultat inférieur à celui qu’il avait réalisé en 2007 sur cette terre centriste qu’est l’Aveyron, avec 12,55% des suffrages, François BAYROU y réalise l’un de ses meilleurs scores national et le meilleur de la région Midi-Pyrénées.

Même si le comité de soutien, qui n’a pas ménagé sa peine, pour occuper le terrain du vaste territoire du cinquième département français en termes de superficie, espérait mieux, les trois animateurs de l’équipe mise en place avec l’Alliance centriste : Stéphan CAMBON – Robert DELMAS et Joël SERIN ont vraiment le sentiment du devoir accompli.

-« Nous avons fait le job ! » lâchait-Joël SERIN le soir du premier tour à Onet-le-Château, ville majoritairement de gauche dans laquelle François BAYROU venait d’obtenir 786 voix soit 12,3% des suffrages exprimés.

Dans certains cantons F BAYROU recueille plus de 18% (St CHELY d’AUBRAC), plus de 17% à VEZINS, ESTAING, plus  de 16% à BELMONT, plus de 15% à NAJAC, RIEUPEYROUX, SALLES-CURAN, RIGNAC, REQUISTA, MONTBAZENS, NAUCELLE, CONQUES, plus de 14% à BARAQUEVILLE, PONT DE SALARS, LAGUIOLE, CASSAGNES, LA SALVETAT, St ROME DE TARN, Ste GENEVIEVE,  sept cantons sont à plus de 13% et sept à plus de 12%.

Stéphan CAMBON, Robert DELMAS et Joël SERIN remercient, très chaleureusement, l’ensemble des personnes : électeurs, sympathisants, élus, membres du comité de soutien qui se sont fortement mobilisés durant les semaines qui ont précédé ce scrutin.

Ils espèrent que ce comité de soutien, qui n’aura duré que le temps d’une campagne, sonnera les prémices d’un large rassemblement de toutes les sensibilités centristes Aveyronnaises.

Ils appellent cette reconstruction de tous leurs vœux et espèrent que les incompréhensions céderont la place à une véritable volonté de dialogue et d’union.

« Le rassemblement de toutes les forces du centre est aujourd’hui une nécessité. Unies elles représenteront un interlocuteur sur lequel il faudra compter ! ».

Stéphan CAMBON, Robert DELMAS et Joël SERIN - Animateurs du Comité de soutien

 

 
Déclaration de François Bayrou - 22 avril PDF Imprimer Envoyer
Écrit par François Bayrou   
Lundi, 23 Avril 2012 09:17

Bayrou écoutera les 2 finalistes et prendra "ses... par BFMTV

 

[Seul le prononcé fait foi.]

Je pense ce soir en premier lieu aux trois millions de Français qui m'ont apporté leurs suffrages.

Ce n'est pas le score que nous espérions, mais ils sont une force et, de cette force le pays aura besoin car l'inquiétude que nous pouvions ressentir, celle sur laquelle j'ai alerté sans cesse, 'inquiétude sur la situation du pays, cette inquiétude est ce soir brûlante.
L'extrême-droite à 20 %, en France en 2012, c'est la gravité de la crise étalée devant tous les yeux, crise du chômage, crise économique, crise sociale, crise morale… et ces crises s'additionnent.

Alors bien sûr notre score est au-dessous de nos attentes, mais ce que nous avions vu et diagnostiqué de l'état du pays, de l'état réel du pays, est là plus impressionnant que jamais.

Le mal français est là et il s'aggrave et le seul chemin disponible pour en sortir, ce sera un jour ou l'autre celui que nous avons proposé aux Français : une politique nouvelle, courageuse, qui aille pour une fois au fond des choses, soutenue par une union nationale pour remettre le pays sur ses rails.
Je vais m'adresser aux deux candidats sélectionnés pour le deuxième tour. Je vais leur dire ce qui est pour nous l'essentiel, en termes de valeurs, en termes d'actions à conduire, j'écouterai dans les jours qui viennent leurs réponses et je prendrai mes responsabilités.

Mais il suffit de regarder ce paysage éclaté, le trouble du pays, les difficultés économiques et financières pour comprendre que ce qu'il faut pour l'avenir, ce qu'il faut construire d'urgence, c'est une force d'équilibre au centre, qui résiste aux extrêmes et aux démagogies.
C'est cette force que nous devons construire avec tous les démocrates et les républicains, et nous devons aussi construire les institutions nouvelles qui empêcheront l'explosion qui menace notre pays.

Nous serons présents à ce rendez-vous. Nous construirons cet avenir.

Je vous remercie.

 

 
Présidentielle 2012 - 1er tour - Résultats PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Délégué départemental   
Dimanche, 22 Avril 2012 18:04

Résultats en détail sur le site du ministère de l'intérieur Cliquez ici pour accèder au site

AVEYRON (officiel préfecture)

Inscrits 218 346 - Abstentions 32 096 (14,70%) - Votants 186 250 (85,30%)
Blancs et nuls 4 540 (2,08%) - Exprimés 181 170  (83,22%)

Eva Joly 2,34%
Marine Le Pen 14,10%
Nicolas Sarkozy 25,51%
Jean-Luc Mélenchon 12,26%
Philippe Poutou 1,33%
Nathalie Arthaud 0,53%
Jacques Cheminade 0,24%
François Bayrou 12,55%
Nicolas Dupont-Aignan 1,70%
François Hollande 29,44%

 

Les résultats de François Bayrou par circonscription (MàJ 02/05/2012)

Circonscription de Rodez 13,40%
Circonscription de Villefranche 12,06%
Circonscription de Millau 12,13%

Les résultats de François Bayrou pour chaque canton

Aubin 6,77%
Baraqueville-Sauveterre 14,80%
Belmont sur Rance 16,66%
Bozouls 13,50%
Camarès 12,98%
Campagnac 12,44%
Capdenac Gare 10,09%
Cassagnes Bégonhès 14,49%
Conques 16,45%
Cornus 12,76%
Decazeville 8,06%
Entraygues sur Truyère 12,24%
Espalion 13,64%
Estaing 17,00%
La Salvetat Peyralès 14,41%
Laguiole 14,68%
Laissac 12,28%
Marcillac Vallon 13,29%
Millau Est 8,94%
Millau Ouest 10,10%
Montbazens 15,15%
Mur de Barrez 10,43%
Najac 15,97%
Nant 9,02%
Naucelle 15,06%
Peyreleau 10,70%
Pont de Salars 14,68%
Réquista 15,29%
Rieupeyroux 15,90%
Rignac 15,33%
Rodez Est 13,44%
Rodez Nord 12,36%
Rodez Ouest 13,97%
Saint Affrique 10,56%
Saint Amans des Côts 13,43%
Saint Beauzély 10,48%
Saint Chély d'Aubrac 18,52%
Saint Géniez d'Olt 13,49%
Saint Rome de Tarn 14,34%
Saint Sernin sur Rance 13,63%
Sainte Geneviéve sur Argence 14,19%
Salles Curan 15,39%
Séverac le Château 12,06%
Vézins du Lévézou 17,76%
Villefranche de Rouergue 10,11%
Villeneuve 11,80%

 

Les communes où les résultats de François Bayrou sont les plus importants

Sylvanès 25,00%
Noailhac 24,62%
Castelmary 24,53%
Aurelle-Verlac 24,39%
Lassouts 23,97%
La Capelle Bonance 22,22%
Coubisou 22,07%
Espeyrac 22,05%
Mounes-Prohencoux 21,98%
Ayssènes 21,57%
Saint Igest 21,09%
Gramond 21,07%
Broquiès 20,75%
Cassuéjouls 20,75%
Ols et Rhinodes 20,39%
La Terrise 20,00%

 

Les résultats de François Bayrou en Midi-Pyrénées

 

Ariége 6,67%
Aveyron 12,55%
Gers 9,55%
Haute Garonne 9,32%
Hautes Pyrénées 10,55%
Lot 9,33%
Tarn 9,18%
Tarn et Garonne 8,28%
Midi-Pyrénées 9,55%
 

Les 4 meilleurs résultats nationaux

 

Pyrénées Atlantiques 15,67%
Mayenne 13,78%
Maine et Loire 12,77%
Aveyron 12,55%

 
Présidentielle : Votez selon votre raison et votre cœur PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Joël SERIN - Président du Comité de Soutien AveyronBAYROU2012   
Vendredi, 20 Avril 2012 09:58

(Paru dans la presse ce jour)

L’élection présidentielle va désigner le prochain chef de l’Etat.
Depuis octobre 2011, les médias nous présentent les candidats des deux partis dominants, Nicolas Sarkozy et François Hollande comme la seule alternative.
Or les sondages montrent que 60% des français préfèreraient un autre choix. Les enquêtes de popularité révèlent que c’est à un troisième homme qu’ils font le plus confiance : François Bayrou, qui par son intégrité, sa vision, sa force de  caractère emporte l’adhésion. Un dernier sondage place son programme comme étant le meilleur.
Si l’on compare les programmes, celui de François Bayrou est le plus crédible car il s’appuie sur des hypothèses réalistes de croissance(1%), alors que les « deux-principaux-candidats » ont établi leurs calculs sur des prévisions de croissance bien supérieures (1,7% et 1,75%) à ce qu’indiquent l’OCDE ou le FMI.
C’est à dire que ces deux « leaders des sondages » financeraient leurs promesses avec de l’argent fictif. Nous savons où cela  mène...
Même si les grands médias considèrent que « cela n’intéresse pas les français », commentaire insultant s’il en est. Les français sont au contraire préoccupés, eux, par les vrais problèmes et non par le nombre de participants aux grands shows réalisés à coups de millions d’euros, ou les petites phrases des uns et des autres.
Il est encore temps de choisir la voie de la raison. L’immense majorité des citoyens non partisans et de bonne volonté ont le pouvoir de changer le destin de la France en choisissant l’homme qui dit la vérité, qui a un programme réaliste, concret, qui veut rassembler les français.
Dans notre système « bis partisan » qui nous a menés où nous sommes, évitons un nouvel affrontement. Notre pays n’a vraiment pas besoin de cela par les temps qui courent et les observateurs étrangers regardent avec étonnement  et inquiétude nos combats de coqs.
Une majorité qui fait ce qu’elle veut pendant 5 ans, suivie d’une autre majorité qui efface tout et repart dans un autre sens, ne peut conduire à un véritable projet d’unité nationale, de stabilité, dont notre pays a tant besoin...
Plaçons, François Bayrou, en position pour devenir le prochain Président de la République et nous verrons, n’en doutons pas, se regrouper naturellement autour de lui les forces nécessaires pour reconstruire le pays.

 

Cliquez ici pour écouter François Bayrou présentant sa profession de foi  (peu nécessiter 1 minute avant de débuter)

Cliquez ici pour voir le clip de campagne

 

 
Mardi 17 avril à Luc-La-Primaube, rencontre avec Jean Lassalle PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Christian Grau   
Mercredi, 18 Avril 2012 21:13

 Billet modifié le 20/04 (ajout lien vers article Jean Lassalle à Laguiole)

Jean Lassalle le 17 avril 2012 à Luc-La-Primaube  Qui est exactement Jean Lassalle. Un homme politique, un conteur, un poète ? Sans doute un peu de tout cela, mais d’abord un homme de conviction, un porteur d’espoir, un éveilleur de conscience.

Là où d’autres se proclament « bruit et fureur » lui serait plutôt « force et enthousiasme ».

Le député des Pyrénées Atlantiques, président de l’ Association des populations des montagnes du monde » est devenu célèbre par ses audaces. C’est lui qui avait osé chanter « se canto » dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale (« rien dans le règlement de l’Assemblée nationale n’interdit de chanter rappelle-t-il ») en opposition au Ministre de l‘Intérieur – un certain Nicolas Sarkozy - qui lui avait fermé sans négociation sa gendarmerie. Lui qui avait mené dans la Salle des Colonnes de l’Assemblée Nationale une médiatique grève de la faim de 40 jours pour garder son usine dans sa vallée d’Aspe. Ce politique hors système mais les pieds sur terre, avait rendez-vous avec les aveyronnais dans l’espace d’animation de Luc-La-Primaube, convié par son maire, Jean-Philippe Sadoul et par le comité de soutien de François Bayrou pour parler de l’avenir de nos territoires et de la ruralité dans le cadre de cette élection présidentielle.

Un peu d’histoire personnelle, d’abord, pour celui qui était berger quand, à 22 ans, son père lui dit : « ton frère restera à la ferme pour s’occuper des bêtes, toi, vas t’occuper des hommes ».

Il parle de son ami candidat, François Bayrou, qu’il admire pour son courage, sa ténacité, « capable de traverser trois Saharas  pour rester fidèle à ses convictions », «  l’homme qu’il faut à la France » ; il décrit son projet, un monde « où chacun a sa part, chacun a son rôle à jouer ». Il évoque l’Europe, la laissée-pour-compte de la campagne, « l’un des plus beaux projets de l’homme » qui avait commencé par une communauté du charbon et de l’acier, « qui avaient servi à la fabrication des armes avec lesquelles on avait connu tant de malheur pour en faire les instruments de la paix et de la reconstruction ! », cette Europe devenue si lointaine et si opaque qu’il faut la réinventer. Il parle de ces trente dernières années - pendant lesquelles la durée de vie a autant gagné - de ce monde qui a avancé si vite, « un monde nouveau que l’on a pas trouvé le temps d’expliquer à la jeunesse », la grande oubliée de cette société.

Il dénonce « ce croisement entre le capitalisme le plus féroce et la technocratie soviétique » qui s’est propagé partout enlevant le pouvoir aux politiques. Quel regret que ceux qui sont candidats à mener le pays n’aient pas compris tout cela, n’aient pas tout remis à zéro pour tout reconstruire. Et la crise, soit disant terminée nous attend au coin du bois.

Dans ce ré-enchantement du pays qu’il appelle de ses voeux, en humaniste révolté il évoque l’importance de la ruralité avec ces «  petites exploitations, ces petites entreprises artisanales, où l’on produit autant de biens que l’on fabrique d’amour ! ». Les mots s’enchaînent qui ponctuent les analyses : « cœur, âme, amour » qu’il prononce en se frappant vigoureusement la poitrine. L’accent est rocailleux comme les pierres des gaves pyrénéens, les intonations fortes comme les chants des bergers.

Alors, il en est sûr, ce projet d’espérance et de sagesse, celui de son candidat, sera reconnu. Si par malheur, cela n’arrivait pas, alors, en septembre, après la crise  politique, viendra la crise sociale puis poindra la vraie crise, passée sous silence, la crise humaine.

Son projet « d’imposer au cerveau et au cœur de faire le Beau » a été salué par la nombreuse assistance qui avait pris place dans la salle de Luc.

Jean Lassalle répond aussi aux questions qui fusent, sur les paradis fiscaux, contre lesquels il faudra « engager une guerre au niveau européen », la ruralité, les services publics, les langues régionales que lui-même et François Bayrou veulent faire vivre, qui sont le signe de quelque chose de profond, la richesse de nos territoires si divers…. Jean Lassalle affirme la nécessité de garder les écoles des villages, élément essentiel du vivre-ensemble, il s’oppose au démantèlement progressif des services publics auquel on assiste et qu’il faut maintenir, soulignant que le projet de François Bayrou s’appuie sur la conviction qu’on peut faire mieux sans dépenser plus. Il propose que les énergies renouvelables puissent être produites en petites unités locales et fustige en donnant son propre exemple les blocages créés par une logique administrative absurde. L’état doit être « un facilitateur et non un complexificateur »

La soirée se conclut avec une vibrante Marseillaise et deux chants occitans,  « les montagnards sont là », et l’hymne  « se canto », repris en chœur par un public conquis.

Voir aussi le billet Jean Lassalle à Laguiole

 

 
Jean Lassalle à Laguiole PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Christian Grau - Conseiller national MoDem   
Jeudi, 19 Avril 2012 00:00
jean Lassalle à la Coopérative JeuneMontagne

Ce mardi 17 avril, Jean Lassalle, porte parole de François Bayrou en visite à la Coopérative Jeune Montagne

Gilbert Cestrières, le Président de la Coopérative « Jeune Montagne » et Bernard Robert, son dynamique Directeur, ont accueilli mardi 17 avril dans leur entreprise à Laguiole Jean Lassalle, Député des Pyrénées Atlantiques et Président de l’ Association des Populations des Montagnes du Monde, qui rendait visite à l’Aveyron dans le cadre de la candidature de François Bayrou à l’élection présidentielle.

Cette rencontre donna lieu à une confrontation d’expériences, et beaucoup de points de convergences apparurent dans les analyses et les choix stratégiques entre les producteurs de  l’Aubrac et le berger béarnais, dont le frère est producteur de lait pour l’Ossau Iraty.

Le porte-parole du candidat François Bayrou, lui-même d’origine paysanne, a pu constater comment la gestion exemplaire de Jeune Montagne, ses exigences très hautes de qualité, ses choix commerciaux diversifiés et la prospérité financière qui en découle, lui assurent son indépendance et  sa pérennité, conditions de la survie de ses adhérents à une époque où tant de producteurs laitiers sont acculés et les coopératives contraintes de se soumettre aux exigences de l’industrie laitière.

Jean Lassalle a été frappé par la justesse des analyses d’André Valadier, véritable précurseur, qui ont abouti à la création de Jeune Montagne avec l’établissement d’un cahier des charges exigeant, à contre courant de la tendance productiviste de l’époque. Il a salué la compétence, l’alliance entre tradition et modernité, magnifiquement illustrée par l’aligot – produit millénaire et fragile – qui peut se vendre partout aujourd’hui grâce à une technique de congélation issue d’une recherche poussée.

Jean Lassalle à la Coopérative Jeune MontagneCette réussite, a conclu Jean Lassalle, illustre de façon exemplaire le fait que produire français, seule condition pour recréer des emplois - un thème de fond du candidat Bayrou - est une ambition réaliste et possible, à condition de se tourner systématiquement vers la haute qualité, qui libère de la pression exercée par les prix du marché en offrant des produits différenciants, inimitables, ce qui est le cas des produits Jeune Montagne, une des fiertés de Laguiole et de l’Aubrac.

Admiratif. Ce fut le mot de conclusion de Jean Lassalle au sortir de l’entreprise Jeune Montagne, continuant sa route vers Luc-la-Primaube où il devait tenir une réunion-débat le soir même.

 

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 6 de 13