Accueil
 
L'autre discours de Grenoble PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Délégué départemental   
Mercredi, 21 Mars 2012 08:21

Lorsqu'un drame touche une communauté l'émotion est partagée par la nation. Lorsque des enfants sont parmi les victimes, l'émotion est encore plus forte.

L'émotion est partagée par les responsables politiques. C'est une  réaction juste. A travers leurs gestes symboliques, leurs mots et leurs actions ils transmettent notre soutien et notre compassion aux familles en deuil.

Lundi soir à Grenoble François Bayrou a prononcé un discours d'homme d'Etat. Cliquez ICI pour télécharger le texte de l'intervention de François Bayrou

Ce matin 21mars dans son édito Le Monde écrit :

. . . Les candidats à l’élection présidentielle ont eu la réaction qui s’imposait. . . . Tant il est évident que l’unité nationale est la seule réponse possible face à un drame de cette nature. Un drame d’autant plus symbolique qu’il atteint trois composantes de l’identité républicaine : l’école, son creuset, l’armée, qui le fut longtemps, et la protection due à tout citoyen, sans distinction d’origine ou de religion . . .
Mais ce temps de silence, comme la minute du même nom qui a été observée, mardi, dans toutes les écoles du pays, ne peut être que le prélude à une ” réflexion nationale “. La formule est de François Bayrou, à Grenoble, où il a maintenu le meeting prévu lundi soir. Cela a pu choquer. A tort. Car le candidat centriste a posé, gravement, des questions fortes. Quels que soient les motivations du meurtrier de Toulouse, les ressorts de sa folie barbare, “ce type de folie s’enracine dans l’état d’une société “, d’une société française, en l’occurrence, où “ le degré de violence et de stigmatisation est en train de grandir “, a déclaré M. Bayrou. Et d’ajouter : ” Les hommes publics ont le devoir de veiller à ce que les tensions, les passions, les haines ne soient pas à chaque instant entretenues. Le fait de montrer du doigt les uns et les autres, c’est faire flamber les passions, et on le fait parce que dans ce feu-là il y a des voix à prendre.
La charge est violente. Elle vise une responsabilité collective. Tant il est clair que le rejet de l’Autre - plus encore : la haine de l’Autre - est un poison mortel pour la République.
 

.

 
Ciné à voir et à faire voir PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Délégué départemental   
Samedi, 17 Mars 2012 17:06

 

Les nouveaux chiens de garde Les médias se proclament "contre-pouvoir". Pourtant, la grande majorité des journaux, des radios et des chaînes de télévision appartiennent à des groupes industriels ou financiers intimement liés au pouvoir. Au sein d’un périmètre idéologique minuscule se multiplient les informations pré-mâchées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices et les renvois d’ascenseur.
En 1932, l’écrivain Paul Nizan publiait Les chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s’imposaient en véritables gardiens de l’ordre établi.
Aujourd’hui, les chiens de garde sont journalistes, éditorialistes, experts médiatiques, ouvertement devenus évangélistes du marché et gardiens de l’ordre social.   ...                      
lire la suite sur le site Allociné et bande annonce ICI

« Il y a un problème républicain dés l'instant que de très gros intérêts financiers liés à de très gros intérêts médiatiques sont en liaisons intimes avec l'Etat, notamment lorsque ces puissances économiques détiennent de très grands médias » (François Bayrou)

A Rodez, cinéma Le Royal  : Dimanche 18 mars 20h30 et Mardi 20 mars 18h00


 
François Bayrou et le monde rural PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Bernard Cazals - Agriculteur   
Samedi, 17 Mars 2012 14:00

D’abord, il est un des nôtres par ses origines .Qu’il puisse accéder à la Présidence  de la République ,ne peut être qu’un immense avantage  pour la prise en compte de nos problèmes , alors qu’aujourd’hui les efforts semblent se porter davantage vers les villes et les banlieues.

Et la vitalité du monde rural  passe d’abord  , par une population active en croissance .Pour cela ,c’est  bien  l’économie réelle de production qu’il faut soutenir pour ramener de la valeur ajoutée sur  nos territoires .Que ce soit la production agricole   ou industrielle .

Dans notre région, ce sont les paysans qui travaillent les terres, les ouvriers de la Mécanic Vallée, les artisans, les commerçants, qui  sont les principaux acteurs.

Alors oui, François Bayrou a raison de mettre l’accent sur la nécessité de relancer la production, en s’appuyant sur les petites et moyennes entreprises ; c’est vraiment une source d’emplois, et ce n’est  qu’après que l’on peut développer les services.

 

 
Meeting Toulouse - 2ème série de témoignages PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Participants aveyronnais au Meeting de Toulouse   
Mercredi, 14 Mars 2012 23:35
François Yence (Gaillac d'Aveyron)
Le projet de François BAYROU est crédible et le seul qui soit cohérent ; c'est encourageant pour la campagne.
Il a des mots justes qui frappent le cœur et la raison quand il dénonce les démons de la division... et nous n'avions pas encore entendu l'avocat Nicolas SARKOZY souffler sur les braises et prendre l'EUROPE en otage de ses plaidoiries à relents "boulangistes".
A contrario François BAYROU a raison de vouloir valoriser toutes nos richesses et compétences et renforcer le DIALOGUE SOCIAL à tous les stades, à Paris comme à Bruxelles ou à Strasbourg.

Marie-Josée
Une salle comble, enthousiaste, meeting trop peu relayé par les médias. Un discours honnête,  sans promesse impossible à tenir. Intègre, François Bayrou mérite de gagner pour le renouveau de la France avec un peuple uni.

Franck-Olivier Bonnafé
Il est exceptionnel de constater que les valeurs qui fondent l'humanisme peuvent être portées par des hommes courageux, partagées et mises au premier plan dans un discours politique. C'est ce qui m'a marqué lors du meeting de samedi : la cohérence entre les propos de François Bayrou sur les valeurs, ses propositions et l'atmosphère générale de confiance, de respect et de responsabilité qui régnait
 
.
 
Meeting Toulouse - Premiers témoignages PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Participants aveyronnais au Meeting de Toulouse   
Mardi, 13 Mars 2012 13:10

Nadine Alvarez - Chirurgien dentiste
Le meeting de samedi a répondu à mes attentes,dans la mesure où j'ai ressenti dans les propos de F.Bayrou qu'il avait une vision pour la France ,qu'il propose une voie qui m'intéresse .
Je crois vraiment que l'avenir ne pourra s'éclaircir qu'en associant la majorité de nos concitoyens.
Mon plus jeune fils qui était présent était enthousiaste. Pour la première fois depuis longtemps,il a eu l'impression que son avenir était pris en compte et qu il n était pas stigmatise ou pris pour un imbécile.
Un candidat qui s'engage pour donner un avenir à nos jeunes,autre que celui de machine à payer la dette et nos retraites,voilà un vrai projet et le défi de tous.

Anne, 27 ans
Enfin une vraie vision d'avenir pour l'Europe, avec un président européen élu au suffrage universel!

Dominique, 27 ans
Un appel à l'unité nationale, à la tolérance, l'acceptation de tous pour un même but : construire une démocratie ou l'humain est (re) place au centre et les diversités considérées comme un atout et non comme un facteur de division.

Gérard
Bonne organisation et déroulement, salle agréable, bien remplie, ambiance trés sympa.
Concernant le discours, personnellement, je l'ai trouvé bien mais....je crois que Mr Bayrou devrait durcir un peu et insister un peu plus sur ses arguments pour sortir de la crise.

Joël Serin – Animateur du Comité de soutien AveyronBAYROU2012
Le parlé vrai de François BAYROU à Toulouse
Après une prestation télévisée de très haute qualité sur Antenne2, François BAYROU a récidivé  Samedi soir à TOULOUSE dans une halle aux grains qui affichait complet.
Convaincant, précis, mordant, il a exposé devant les 2000 sympathisants dont une bonne centaine d’Aveyronnais venus en bus et en voiture, son programme de refondation, de moralisation de notre nation, pointant ses deux principaux adversaires de candidats de la division et de l’illusion avec de part et d’autre ceux qu’il a dépeint comme des candidats de « l’extrême division » et de « l’extrême illusion ».
C’est sans une note qu’il a repris ses propositions, s’inscrivant en faux contre des promesses intenables, exposant un plan de redressement des finances publiques mesuré, pesé, réfléchi auquel chaque français participera, pour ne pas avoir à subir demain les affres de mesures insoutenables.

 

 
<< Début < Préc 11 12 13 14 15 16 Suivant > Fin >>

Page 11 de 16