Accueil » Témoignages » Qu’est-ce-que le centre ?

Mouvement Démocrate (National)


Warning: file_put_contents() failed to open stream: Permission denied in /home/modemhv/www/libraries/joomla/utilities/compat/php50x.php on line 66

Warning: /home/modemhv/www/cache/0806e729f710df6f62607972a1c17510.spc is not writeable in /home/modemhv/www/libraries/simplepie/simplepie.php on line 1511

Warning: file_put_contents() failed to open stream: Permission denied in /home/modemhv/www/libraries/joomla/utilities/compat/php50x.php on line 66

Warning: /home/modemhv/www/cache/72f2d30fb03e709d0d97a62b03773cd5.spc is not writeable in /home/modemhv/www/libraries/simplepie/simplepie.php on line 1623

Warning: file_put_contents() failed to open stream: Permission denied in /home/modemhv/www/libraries/joomla/utilities/compat/php50x.php on line 66

Warning: /home/modemhv/www/cache/72f2d30fb03e709d0d97a62b03773cd5.spc is not writeable in /home/modemhv/www/libraries/simplepie/simplepie.php on line 1623
 
Qu’est-ce-que le centre ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Chritian-Emmanuel Grau   
Vendredi, 13 Mai 2011 20:36

Le centre, actuellement, est revendiqué de partout. Après qu’il a été répété à satiété qu’il n’était nulle part. " Un pays où l’on n’arrive jamais " prétend même Jacques Julliard. Mais qu’est le centre exactement ? Voir le centrisme comme une droite tenaillée par des aspirations sociales ou une gauche en proie à un prurit gestionnaire est une erreur, comme reste une erreur de considérer le centre politique comme un centre géographique entre droite et gauche. Le centre est bien plus que cela.


Qu’est-ce qui fonde le vrai centrisme ?
Le vrai centrisme c’est d’abord une conviction humaniste. A côté d’une droite qui exalte l’individu, d’une gauche qui impose le primat de la collectivité, le vrai centre, lui, magnifie la « personne ».
" La personne n'a rien de commun avec l'être schématique mû par des passions élémentaires et sordides, qu'est l'individu " écrira Daniel Rops rejoignant Emmanuel Mounier pour qui " l'individu, c'est la dissolution de la personne dans la matière ".
Pour faire simple, la droite c’est le « moi », la gauche, le « tous pareils », le vrai centre, le « toi ».
Prenons notre devise républicaine, la droite revendique la liberté, c’est à dire ...

l’individualisme, la gauche, l’égalité, c’est à dire l’égalitarisme et se situent en opposition l’une à l’autre, l’une excluant l’autre. Etrangement, la fraternité est ignorée, peut-être perçue comme un relent chrétien. Or la fraternité est supérieure car elle n’exclut personne, elle regarde et écoute chacun comme ayant quelque chose à dire, à apporter, à construire. Elle n’oppose pas mais rassemble. Charles Péguy a bien perçu dans la fraternité la clé de voute d’une société en marche. " … les trois termes de la devise républicaine, liberté, égalité, fraternité, ne sont pas sur le même plan … la fraternité est un devoir préalable … aussi longtemps qu’il y a un homme dehors, la porte qui lui est fermée au nez ferme une cité d’injustice et de haine ".

En ce sens le vrai centre est issu des grandes ambitions chrétiennes et maçonniques. Il est le point de rencontre entre le solidarisme de Léon Bourgeois, le sillon de Marc Sangnier et le personnalisme d’Emmanuel Mounier. Il est au service du bien commun et du « capital social », au sens sociologique d’un Robert Putnam. Non à la solde du capital social du CAC 40 et de la ploutocratie.
C’est pourquoi, en même temps, il rejette les idéologies, capitalisme néolibéral et individualisme, prônés par la droite, comme l’égalitarisme anesthésiant de la gauche, qui ne font que réduire l’homme à ses dimensions fonctionnelles. " Un État qui rapetisse les hommes pour en faire des instruments dociles entre ses mains, même en vue de bienfaits, s'apercevra qu'avec de petits hommes rien de grand ne saurait s'accomplir " prédisait John Stuart Mill. Seul le vrai centrisme met l’homme debout en valorisant ses dimensions spirituelles. Il réunit quand les blocs majoritaires opposent et excluent.
Le centre étant lié traditionnellement et dans beaucoup d’esprits à la droite, il est régulièrement taxé de mollesse, de compromis, de non implication. Le vrai centrisme est à l’opposé, c’est une exigence, une intransigeance même, une vigilance constante. " Jamais on ne nous fera penser, écrire ou agir selon ces blocs qui recouvrent toutes les paresses, toutes les confusions et tous les mensonges, droite, gauche, marxisme, antimarxisme, France, anti France." écrivait Mounier.
Ce rejet des blocs, c’est le rejet des erreurs,
des abdications, des compromissions, des abjurations des valeurs humanistes. C’est une révolte contre le " désordre établi ".


D’autres valeurs sont des marqueurs du vrai centre.
Une Europe réinventée, forte, qui retrouve un projet et une âme et dotée d’institutions démocratiques, apparentes, responsables
des institutions renouvelées, qui mettent en œuvre des pouvoirs impartiaux, décentralisés et proches de chacun (la « subsidiarité »), une démocratie protégée par une séparation des pouvoirs effective et des contre-pouvoirs réels et non manipulés.
Le souci permanent de la justice envers tous et plus particulièrement les plus démunis, lié à une exigence de vérité, sans laquelle la justice ne peut exister
la liberté d’entreprendre, de créer, de grandir. " L’économie de marché est une condition nécessaire mais non suffisante d’une société libre, juste et ordonnée…Il y a infiniment de choses qui sont plus importantes que l’économie : la famille, la commune, l’Etat, le spirituel, l’éthique, l’esthétique, le culturel, bref l’humain…L’économie n’en est que le fondement matériel. Son objectif est de servir ces valeurs supérieures " insistait  Wilhem Röpke fondateur avec Walter Eucken de l’ordolibéralisme rhénan.
Le vrai centre est le porteur d’un projet de re-civilisation. Bien avant la décomposition morale entrainée par l’individualisme néo-libéral, Emmanuel Mounier constatait : “ Une des déviations maîtresses du capitalisme est d'avoir soumis la vie spirituelle à la consommation, la consom-mation à la production et la production au profit, alors que la hiérarchie naturelle est la hiérarchie inverse ”. Ce que confirme aujourd’hui Alain Finkelkraut:." Bientôt, il ne restera plus rien, dans notre civilisation, de la différence entre loisir et shopping. Or, cette différence, c'est la civilisation même. "
Cette défense des valeurs morales, de l’éthique en politique sont aussi pour les vrais centristes, et nous le vérifions aujourd’hui, une nécessité sans laquelle le terreau devient fertile aux extrê-mismes:  “ Une démocratie peut se rétablir rapidement d'un désastre matériel ou économique, mais quand ses convictions morales faiblissent, il devient facile pour les démagogues et les charlatans de prêcher. Alors tyrannie et oppression passent à l'ordre du jour. ” prévenait James William Fulbright.


Abus de langage
Suffirait-il d’être issu de l’UDF pour se prétendre centriste ? Dans ce cas, Alain Madelin, Gérard Longuet, Axel Poniatowski ou la pertinente organisatrice de croisières, Chantal Brunel, seraient des centristes ! Ëtre selon les circonstances, allié du Front National aux élections régionales et ministre d’un gouvernement de gauche comme le fut Jean-Pierre Soissons, ce serait cela le centre ? Avoir fait des offres de service à Lionel Jospin avant le premier tour de 2002, pour se rallier à Jacques Chirac le 22 avril, comme Jean-Louis Borloo, serait une marque de centrisme ?
L’UDF, nébuleuse alliant libéraux, droite orléaniste, indépendants et paysans, n’était-elle pas en fait une O.P.A. de la droite antigaulliste sur la Démocratie Chrétienne et le radicalisme éclairé ?
Le sarkozisme n’étant plus un gaullisme, ne fut-ce qu’en avatar, il est logique d’avoir vu s’y rallier les anti gaullistes et les atlantistes de l’ancienne UDF.
Comment donc aujourd’hui ceux qui ont abdiqué, qui ont fait allégeance à des idéologies contraires aux valeurs centristes, qui ont avalisé sans barguigner une monarchie républicaine ubuesque, si contraire à une conception des institutions démocratiques, qui ont plié sous un jacobisme outrancier, aux antipodes de la subsidiarité inscrite dans la charte du centrisme, pourraient ils se réclamer du centre ?
Rien ne les empêche de se présenter à la prochaine élection présidentielle, au nom d’une droite prétendument sociale, rien ne les autorise à se réclamer du centre.


Le vrai centrisme est révolutionnaire.
L’ambition réelle du vrai centre est contenue dans le Manifeste du MRP, si ancien et si actuel. Pour qui se dit centriste, il convient de le relire aujourd’hui.
 - Nous voulons une Révolution qui permettra avant tout une élévation morale et spirituelle de l’ensemble des hommes.
- Nous voulons une Révolution qui garantira à chacun le droit de vivre dans la sécurité et la dignité.
- Nous voulons une Révolution qui fera de la démocratie politique et sociale une pleine réalité.
- Nous voulons une Révolution qui donnera à la France les moyens de réaliser totalement sa destinée. (26 novembre 1944). http://www.amicalemrp.org/html/fondements.htm
Vouloir que se réalisent ces ambitions exclut toute soumission à un bonapartisme extravagant. C’est donc un paradigme nouveau qu’impose le centrisme pour construire un nouveau monde, d’humanité, de prospérité partagée, de respect de l’environnement.
C’est un engagement trop fort pour ceux qui ont cédé aux facilités des accommodements récompensés, des basses servilités, des faux semblants érigés en principes d’action.
Le centre est une immense ambition, une utopie à réaliser.

 

 

Commentaires 

 
0 #5 M — (par zien) 18-11-2011 08:31
J Julliard a beau dire : Le pays ou l'on arrive jamais est le simple besoin de merveilleux ou le rêve prends toute son essence face à une réalité en déshérence. Bel éloge Monsieur Julliard : avoir compris la ténécité et l'acuité de ce fil conducteur ! Le fond plutôt que la forme. :P
 
 
+1 #4 Waouh — (par Belson) 06-07-2011 23:04
Y a pas à dire,au Centre nous sommes des intellos !
Très intéressant en tout cas, même si je ne connais pas le 1/10e des références mentionnées :whistle:
 
 
-1 #3 Jean-Marie) 13-06-2011 12:14
Bonjour Christian-Emmanuel

Je n'ai pas ton adresse mail , donc je profite du droit de réponse sur ton excellent billet pour te souhaiter bonne chance dans les élections comme CONSEILLER NATIONAL représentant l'AVEYRON,
Notre unité sera notre force pour 2012
 
 
0 #2 :) — (par KaG) 15-05-2011 17:16
Chouette et billet plutôt intéressant :-)
 
 
0 #1 Très intéressant - Merci — (par Lecteur) 14-05-2011 18:33
:idea: Voir aussi le billet de Bayrou : "Le Centre, c'est dépasser la droite et la gauche pour rassembler autour d'un projet cohérent" mouvementdemocrate.fr/.../...