Accueil » Témoignages » Bayrou, Le vote utile pour l’école, l’emploi et la démocratie

Mouvement Démocrate (National)


Warning: file_put_contents() failed to open stream: Permission denied in /home/modemhv/www/libraries/joomla/utilities/compat/php50x.php on line 66

Warning: /home/modemhv/www/cache/0806e729f710df6f62607972a1c17510.spc is not writeable in /home/modemhv/www/libraries/simplepie/simplepie.php on line 1511

Warning: file_put_contents() failed to open stream: Permission denied in /home/modemhv/www/libraries/joomla/utilities/compat/php50x.php on line 66

Warning: /home/modemhv/www/cache/72f2d30fb03e709d0d97a62b03773cd5.spc is not writeable in /home/modemhv/www/libraries/simplepie/simplepie.php on line 1623

Warning: file_put_contents() failed to open stream: Permission denied in /home/modemhv/www/libraries/joomla/utilities/compat/php50x.php on line 66

Warning: /home/modemhv/www/cache/72f2d30fb03e709d0d97a62b03773cd5.spc is not writeable in /home/modemhv/www/libraries/simplepie/simplepie.php on line 1623
 
Bayrou, Le vote utile pour l’école, l’emploi et la démocratie PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Patrick Beauvillard (Modem47)   
Mercredi, 11 Avril 2012 07:52

(Reprise intervention de Patrick Beauvillard lors de la soirée du Comité de soutien Lot et Garonne)

Le « C’est pas moi, c’est les autres… » est funeste pour notre pays
Je souhaiterais partager une idée avec vous ce soir. Lorsque je vois la campagne se dérouler, et c’était déjà vrai depuis des mois mais particulièrement criant depuis quelques semaines, je ne peux m’empêcher de penser à cette chanson d’Abd Al Malik, dont le refrain lancinant est « C’est pas moi, c’est les autres… les autres. ».
Pour Marine Le Pen, comme pour son père car finalement rien n’a changé, l’autre c’est l’étranger. L’émigré comme cause de tous nos maux.
Pour Mélenchon, les autres ce sont les riches. Qu’il faut taxer à 100% !  De ce point de vue, rien de nouveau remarquez : les extrêmes, qu’elles soient de gauche ou de droite, ont toujours eu des diagnostics simplistes, des propos démagogiques, et des propositions inutiles autant qu’inapplicables.
Mais pour le président sortant, c’est la même chanson. « C’est pas moi, c’est les autres. » Les autres, il les a désigné lors du discours de Villepinte. Ce sont d’abord les tricheurs et les assistés. C’est aussi l’Europe et Shengen. Ce sont enfin les corps intermédiaires. Sans eux, tout irait bien.
Pour François Hollande enfin, les autres c’est la finance, désignée dès le discours du Bourget comme son ennemi principal.

Mes chers amis, ces quatre irresponsabilités sont équivalentes en un point: elles sont funestes pour notre pays.
Si je fais de la politique, si vous êtes vous-mêmes engagés politiquement, si vous siégez au Sénat ou à l’Assemblée Nationale, si nous sommes ensemble réunis dans cette grande famille centriste et démocrate, c’est parce que, parmi les valeurs que nous partageons, il en est une essentielle : celle de la responsabilité individuelle. C’est en son nom que je rejette autant Sarkozy qu’Hollande, et autant Mélenchon que Le Pen.

Vous le savez bien. Si dans nos familles, un enfant perd son travail,. . .

ce n’est sans doute pas de sa faute et de sa responsabilité. Mais ce que je sais, c’est que lui seul pourra agir pour en retrouver un. Si lui ne le fait pas, qui le fera pour lui ?
Si dans nos familles, deux frères sont en conflit, peut-être ne sont-ils pas totalement responsables de la situation, peut-être est-ce du à des événements extérieurs, mais ce dont je suis sûr, c’est que eux seuls pourront travailler à apaiser leur relation afin de faire la paix. Si eux ne le font pas, qui le fera pour eux ?

La responsabilité, elle requiert de ne pas se  lamenter indéfiniment sur les causes extérieures, mais de mettre toute sa force et toute son énergie pour trouver, en soi, les solutions et les réponses pour relever les défis qui se présentent à nous.

La raison profonde de mon engagement pour François Bayrou dans cette élection réside en cela. Il a posé un diagnostic sur notre pays. Il a forgé une réponse, dont la mise en œuvre ne tient qu’à nous, et qui repose sur les trois points que Daniel Garrigue vient  de présenter brillamment : Retrouver la meilleure éducation du monde, Retrouver une capacité de produire en France, et j’ajoute que la production est industrielle, mais elle est aussi artistique, agricole, artisanale ou de services, et reconstruire une démocratie dont nous puissions être fiers, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui.
Vote Utile

Il y a quelques jours fleurissait sur Internet un test amusant. Il y avait trois propositions, avec une case à cocher pour chacune. La première était : « Je suis de gauche », la seconde : « Je suis de droite », et la troisième : « Je suis conscient de la situation de la France ».
Mes chers amis, on nous parle du vote utile. Comme si d’ailleurs il pouvait être un vote, c’est à dire l’expression d’un citoyen, qui puisse être inutile. Croyez moi, le seul vote utile pour nos écoles, c’est le vote Bayrou. Le seul votre utile pour l’emploi dans notre pays et pour la croissance, c’est le vote Bayrou. Le vote utile pour la démocratie, le pluralisme, l’avenir de la France, c’est le vote Bayrou.

Refusez les quatre irresponsabilités que représentent Sarkozy, Hollande, Le Pen ou Mélenchon. Le 22 avril, comme le 6 mai, votez Bayrou. Et faites-le de toutes vos forces.